Historique

En juillet 1953, apparaissent les premières Mercedes de l’après guerre : le type ponton. Succédant au type 170, elles seront construites jusqu’en 1959 ou 1962 selon les modèles.

Dans ces années là, marquées par la modestie et la simplicité (les 2CV, 4CV, ..), le monde automobile et le public s’attendaient à voir sortir de chez Mercedes une petite voiture, à l’instar du reste du marché. Se découvrait alors un modèle inédit, qui appelé à devenir le premier maillon de la gamme moyenne et contribuer grandement au renouveau de la marque : la 180.

Ponton (de l’anglais pontoon : son sens premier (sens américain) désigne un élément de automobile intégrant tout à la fois l’aile et le garde boue. Ponton dans son sens européen, également adopté par les Britanniques, désigne un modèle de voiture dont les portières se fondent non seulement dans les ailes avant (portière avant) mais aussi aux ailes arrières (portière arrière). C’est ainsi qu’un ensemble de modèles Mercedes-Benz se nomme le type « Ponton » :

Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, une protection des parois latérales de blindés consistait en une longue boite creuse destinée à faire éclater les charges explosives avant qu’elles arrivent au contact du blindage. Les soldats ont appelés ces boites « pontons » par analogie au matériel marin.

C’est ainsi qu’une série de modèles Mercedes a été affublée de ce sobriquet par analogie à ces coffres en contre sens de la définition reconnue. C’est ce second sens qui est resté.

Ces autos paraissent bien finies aux yeux de la clientèle française, disposent d’une gamme étendue d’accessoires (radio, antibrouillard, chauffage additionnel à l’arrière, cuir, accoudoirs, etc.) et d’un tableau de bord très complet et luxueux pour l’époque.

220S : avril 1956, les doubles carburateurs Solex du 220S succèdent au 220a avec 100ch à 4800 tours/min. L’aptitude à grimper jusqu’à 6000 tours/min lui permet d’atteindre 160 km/h dans des conditions de nervosités et de reprises dignes des autos de sport de l’époque. Les freins sont servo-assistés et leur efficacité est comparable à celui d’une berline des années 70’s. Elle refuse souvent de démarrer moteur chaud.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>